Manuel Guinard (tennis) : “Roland-Garros, une énorme expérience”

Publié le 17 juin 2022

En tournoi cette semaine à Parme (Italie) et à quelques jours des qualifications à Wimbledon (Grande-Bretagne), Manuel Guinard, tennisman professionnel dont Lamotte est partenaire, nous a accordé quelques minutes pour une interview par téléphone. L’occasion d’évoquer son expérience à Roland Garros, son quotidien, la relation avec son coach et sa progression au classement ATP. Retrouvez l’entretien complet du joueur de tennis malouin, réalisé ce lundi 13 juin.

Interview avec Manuel Guinard (tennis) - Lamotte
Crédit photo : © Cédric Lecocq – FFT

Quelques semaines après Roland-Garros, pouvez-vous nous partager votre ressenti du Grand Chelem ?

C’était juste énorme. Une énorme expérience, Roland-Garros, ce n’est pas un truc qu’on vit tout le temps. J’essaie de me servir de cette expérience pour revivre des moments comme celui-là. Il y a beaucoup d’enseignements à en tirer. En tout cas, c’est un régal de pouvoir jouer un tableau de Grand Chelem, à la fois en simple et en double.

L’avantage d’un Grand Chelem à domicile, c’est aussi de pouvoir compter sur plus de soutien qu’à l’accoutumée.

Oui, toute la famille est venue, mes amis proches. Forcément, on connait plus ou moins de monde sur Paris. C’est cool de pouvoir jouer devant sa famille et ses proches.

Parlons du match contre Cameron Norrie (tête de série n°10 du tableau). Comment l’avez-vous vu vécu ?

Jouer Norrie, je savais que ça allait être une tâche compliquée. Mais c’est un match dans lequel j’ai pas mal appris. On en a peu discuté avec l’entraineur car on n’a pas encore fait le point dessus ensemble.

Pendant plus d’une heure et demie, je le (Norrie) regarde dans les yeux et il y a combat. Me dire que face au 10e mondial ça se joue au coude à coude, c’est très positif. Encore plus sur le court Simonne-Mathieu qui était complet, avec une belle ambiance dans les tribunes.

Manuel Guinard et Cameron Norrie (tennis) - Lamotte

Vous fréquentez le circuit Challenger et les tournois ITF Futures. Pouvez-vous nous parler de votre quotidien ?

Je joue principalement des challengers. J’effectue une grosse préparation sur la période hivernale avec un gros travail physique, pour avoir la caisse et pouvoir enchainer les matchs et les tournois ensuite.

Comment gérez-vous l’éloignement pendant la saison ?

Avec l’entourage, on est un peu habitués car, entre guillemets, c’est comme ça. On connait les sacrifices à faire, mon entraineur en fait aussi, car il est beaucoup présent.

Pouvez-vous nous présenter votre staff et la relation avec votre coach?

Mon staff, c’est mon coach car il y a juste mon entraineur à voyager avec moi sur certains tournois. Sur Rennes, nous avons le même kiné qui nous aide beaucoup en termes d’horaires. J’ai mon médecin également, mais je le vois uniquement sur Rennes car je n’ai pas forcément les moyens de l’emmener avec moi sur les tournois.

Et on a un préparateur physique qui travaille en étroite relation avec le coach ; c’est ce dernier qui est à la base du contenu de ma préparation physique.

Avec le coach, quand ça ne va pas, dans un sens ou dans l’autre, on sait se le dire. Pour cela, c’est une énorme chance d’avoir un coach qui me suit depuis plusieurs années.

Aujourd’hui, vous connaissez votre meilleur classement en carrière (140e à l’ATP). Bravo ! Satisfait de votre progression ?

On aimerait toujours que ça aille plus vite. Maintenant, depuis que j’ai commencé, j’ai une progression constante et c’est le principal. Tant que ça monte (dans le classement), et que je sens que je progresse, oui, je suis satisfait.

Manuel Guinard à Roland-Garros (tennis) - Lamotte

Et en termes de jeu ou de surface, quels sont les axes de progression identifiés ?

Ça, c’est plus le travail du coach. On travaille des choses au quotidien, mais c’est du travail de long terme. Il faut reproduire les choses de manière ‘robotique’.

La surface que je préfère, c’est la terre extérieure (terre battue). Mais je commence à plus apprécier le dur et on va voir pour le gazon car je n’ai jamais joué dessus.

Quels sont vos prochains objectifs fixés d’ici la fin de l’année ?

Je n’ai pas d’objectif de classement. Mes objectifs concernent davantage le contenu dans mes matchs, j’ai des choses à dérouler selon un certain plan de jeu. Je vis match après match.

En dehors du Top 100, la vie d’un tennisman peut être difficile financièrement et moralement. Que représente pour vous un partenaire comme Lamotte ?

Lamotte me suit depuis quelques années maintenant. Quand j’en avais le plus besoin, Lamotte a été présent pour m’accompagner. Cela m’a permis de voir sur du plus long terme et d’investir du point de vue financier : voyager avec un coach, voyager plus loin, rester sur place plus longtemps… Autant d’opportunités que je ne pouvais pas saisir auparavant.

Dès le début, Lamotte m’a fait confiance et cela continue. Cela me permet d’être plus serein et de pouvoir être plus performant sur le terrain.

Manuel Guinard et l'association Le rêve extraordinaire de Louise - Lamotte

Vous soutenez l’association ‘Le rêve extraordinaire de Louise’. Pouvez-vous nous parler de votre engagement auprès de Louise, atteinte du syndrome de Mowat-Wilson ?

Oui, je suis parrain de l’association ‘Le rêve extraordinaire de Louise’. J’essaie de leur apporter de la visibilité. Malheureusement, en raison de mon programme, je ne peux pas participer aux manifestations mises en place mais je les soutiens, du mieux possible, dans tout ce qu’ils entreprennent.

OUi aux défis sportifs et aux initiatives solidaires !

Ces articles pourraient également vous intéresser