Route du Rhum 2022 : le suivi live

Publié le 8 novembre 2022

L’édition 2022 de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe est partie officiellement ce dimanche 6 novembre à 13h02 précises. Les 138 skippers ont franchi la ligne officielle en face de la Pointe du Groin à Cancale et vont tenter désormais de rejoindre l’arrivée à Pointe-à-Pitre. Les bateaux sont répartis quatre classes pros (Imoca, Ocean Fifty, Class40, Ultim 32/23) et deux amateurs (Rhum Mono, Rhum Multi). Le point sur la 12e édition de la course transatlantique, jour après jour. Avec les dernières infos de Luke Berry, à bord de son voilier n°185 Lamotte-Module Création, qui concourt dans la catégorie des Class40.

Route du Rhum - Le live 2022 de la course avec Luke Berry - Lamotte

Le suivi live quotidien depuis le départ de Saint-Malo :
Dimanche 6 novembre
Mercredi 9 novembre
Jeudi 10 novembre
Vendredi 11 novembre
Samedi 12 novembre
Dimanche 13 novembre
Lundi 14 novembre
Mardi 15 novembre
Mercredi 16 novembre
Jeudi 17 novembre
Vendredi 18 novembre
Samedi 19 novembre
Dimanche 20 novembre
Lundi 21 novembre
Mardi 22 novembre
Mercredi 23 novembre
Jeudi 24 novembre

Live Route du Rhum – Dimanche 6 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 06/11/2022

En prévision des conditions météorologiques difficiles annoncées tout au long du week-end, la direction de la course a pris la décision de reporter le départ de la Route du Rhum, prévu initialement ce dimanche 6 novembre. Le départ officiel de l’édition 2022 sera ainsi donné ce mercredi 9 novembre à 14h15. Ce report est une première dans l’histoire de la course transatlantique, puisque sur les 11 premières éditions, jamais l’organisation n’avait eu à décaler le départ des bateaux.

Francis Le Goff, le directeur de course, a ainsi indiqué que les prévisions météo au large de la Bretagne s’étaient même aggravées pour lundi 7 novembre, au lendemain du départ prévu. Avec des rafales de vent attendues jusqu’à 55 nœuds et une houle pouvant lever des creux de 7 mètres, la sortie de Manche était rendue d’autant plus compliquée pour le passage des voiliers.

Les dernières analyses météo fournies ont donc achevé de convaincre l’organisateur de la course, OC Sport – Pen Duick, de décaler de quelques jours le départ de la course au large. Un choix validé aussi par les marins, sachant que bon nombre de navigateurs envisageaient déjà de se mettre au mouillage, c’est-à-dire à l’abri dans des ports de plaisance bretons. Comme l’a déclaré Sébastien Rogues, le skipper de Primonial (Ocean Fifty) au micro de France Info, « on partait vers un gros carnage collectif ».

De son côté, Luke Berry a également commenté le décalage du départ : « je pense que c’est une sage décision de la part des organisateurs. J’étais très mitigé sur le fait de partir coûte que coûte et un peu militer contre le départ. S’il fallait y aller j’y serai allé, cela n’aurait pas été simple. Je pense que cela n’aurait pas été une bonne idée. Les fichiers se sont empirés ce matin. 
C’est une course que l’on prépare depuis longtemps et pour l’ensemble de la flotte c’est une sage décision pour que cela soit sportivement plus équitable et que cela soit un peu moins la loterie. 
»

Route du Rhum 2022 - Luke Berry dans la cabine du bateau, en train de regarder les cartes météo - Lamotte
Crédit photo : © Valiseo

Live Route du Rhum – Mercredi 9 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 09/11/2022

À quelques heures du départ officiel, les derniers bateaux ont quitté les bassins de Saint-Malo. Ce mercredi matin, ce sont notamment les Class40, les Ocean Fifty et les Rhum Mono qui ont effectué la sortie des écluses. Luke Berry a passé les écluses à 8h20. Rendez-vous à 14h15 pour franchir la ligne de départ depuis la Pointe du Grouin !

À 18h00, Luke Berry se trouve en 12e position dans la catégorie Class40, à moins d’un mille nautique de la tête. Le skipper du Lamotte-Module Création a emprunté une route plutôt sud par rapport au reste des Class40 et devrait franchir le Cap Fréhel d’ici peu.

Crédit photo : © Vincent Olivaud – RDR 2022

Route du Rhum 2022 - Départ de Luke Berry - Lamotte-Module Création

9 novembre : le point à 18h03

  • Position en course : 12e (sur les 55 skippers au départ)
  • Nombre de milles parcourus : 21,6
  • Nombre de milles restants : 3521,4
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Corentin Douguet (Quéguiner – Innoveo) / 2- Ian Lipinski (Crédit Mutuel) / 3- Yoann Richomme* (Paprec Arkéa) / 4- Alberto Bona* (IBSA) / 5- Matthieu Perraut (Inter Invest)

Les premières heures de course

Jean Coadou, président du comité de course, a annoncé que plusieurs bateaux avaient volé le départ en passant la ligne trop tôt. Les Class40 en font partie. Ils risquent d’être rappelés par la direction de course, et d’être contraints à une pénalité.

Mauvaise nouvelle pour Sam Goodchild ! Au moment du départ, le skipper de l’Ocean Fifty Leyton s’est blessé aux bras et au visage en heurtant la bôme de son voilier, pièce mobile au pied du mât. Il a été pris en charge par un médecin sur zone puis évacué de son bateau. Son abandon est le premier de la flotte dans cette édition 2022.

De son côté, Oren Nataf (Rayon Vert) dans la catégorie Rhum Multi a été contraint de retourner vers Saint-Malo en raison d’un problème de grand voile. C’est aussi le cas de Sacha Daunar (Bateau Cit’Hôtel – Région Guadeloupe / Class40), du Japonais Kojiro Shiraishi (DMG Mori Global One) et le Suisse Oliver Heer (Ocean Racing), tous deux en Imoca et qui sont entrés en collision.

Au large du Cap Fréhel, les premiers skippers sont passés dans la porte des bouées. Comme attendu, ce sont les concurrents de la catégorie Ultim (avec Charles Caudrelier, sur le Maxi Edmond de Rothschild) qui ont mis le moins de temps, avant les Ocean Fifty et les Imoca.

Confirmation suite aux départs volés ! Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild / Ultim 32/23), jusqu’ici en tête de la course, fait partie des skippers concernés. Tout comme Yoann Richomme (Paprec Arkéa / Class40), vainqueur de l’édition 2018 dans sa catégorie. Les deux devront observer un arrêt de 4h dans les 48 heures prochaines.

Voici la liste des 16 autres navigateurs pénalisés contraints à s’arrêter 4 heures : François Guiffant (Katan / Imoca), Axel Tréhin (Project Rescue Océan / Class40), Franz Bouvet (Yoda / Class40), Jean-Pierre Balmes (Fullsave / Class40), Florian Gueguen (Dopamine Sailing team / Class40), Alberto Bona (IBSA / Class40), Olivier Magre (E.Leclerc Ville-La-Grand / Class40). Et pour les Rhum Multi : Philippe Poupon (Flo), Roland Jourdain (We Explore), Halvard Mabire (GDD), Brieuc Maisonneuve (CMA Ile de France), Arnaud Pennarun (Pen Duick Enfants Robert Debré), Christophe Bogrand (Chateau du Launay).

Le podium dans les autres catégories pros (09/11/2022 à 18h18)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild)1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Charlie Dalin (APIVIA)
2. Armel Le Cléac’h (Maxi Banque Populaire XI) 2. Sébastien Rogues (Primonial)2. Louis Burton (Bureau Vallée)
3. François Gabart (SVR-Lazartigue)3. Erwan Le Roux (KOESIO)3. Jérémie Beyou (Charal)

Live Route du Rhum – Jeudi 10 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 10/11/2022

Ce matin, à 9h, Luke Berry navigue à 10 nœuds de moyenne. Il se trouve en 11e position. Il a passé l’île d’Ouessant par l’est, et longe actuellement la côte finistérienne en direction du sud et du Golfe de Gascogne.

« Tout va bien à bord. Ca tape beaucoup, mais ce n’est que le début. Les routages ne sont pas très inspirants pour la suite. Très compliqué de descendre dans les alizés. Sinon, le début de course était vraiment en mode régate. C’était top. Les autres ne lâchent rien. J’ai quand même pu dormir quelques minutes. Après on est passé dans le chenal du Fromveur et avec courant contrevent, c’était bien le bordel. Là, c’est parti pour un long bord vers le large avec du vent assez fort et des grosses vagues cette nuit. »

Côté météo, les conditions de navigation sont optimales, au moins jusqu’à ce soir. Est ensuite annoncée une dépression, avec des rafales de vent à plus de 90 km/h.

10 novembre : le point à 18h03

  • Position en course : 9e (sur les 54 skippers encore en course)
  • Nombre de milles parcourus : 213,3
  • Nombre de milles restants : 3329,7
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Keni Piperol (Captain Alternance) / 2- Alex Mehran (Polka Dot) / 3- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli) / 4- Marc Lepesqueux (Curium Life Forward) / 5- Ian Lipinski (Crédit Mutuel)

Première nuit en mer pour les skippers et déjà les premiers arrêts / retours

Encore de la casse pour les Class40 ! Antoine Magre (E.Leclerc Ville-La-Grand) a heurté des cailloux au large du Finistère et s’est échoué dans la nuit au large de l’île de Batz. Secouru avant d’être pris en charge à 5h, le skipper ne souffre que de blessures légères. Son bateau va être remorqué jusqu’au port de Roscoff (Finistère).

Romain Pilliard (Use It Again / Ultim 32/23) a tapé une bouée non éclairée dans la nuit. Le choc a endommagé la coque centrale du bateau. Le navigateur a fait route vers le port de Roscoff pour une escale technique et espère repartir au plus vite : « j’avais pris un bon départ. […] C’était plus compliqué après quand le vent est tombé mais je rattrapais plein de bateaux. C’est la faute à pas de chance… »

Charles Caudrelier, auteur du meilleur départ hier, est toujours en tête de la course. Bien qu’il conteste son départ anticipé, selon le communiqué transmis par son équipe technique, il reste bien sous la menace d’une pénalité de 4 heures. Il est le seul navigateur en Ultim dans ce cas. Au pointage à 8h30, il devançait Armel Le Cléac’h (Maxi Banque Populaire XI) et François Gabart (SVR-Lazartigue). Depuis, il a été rattrapé par Thomas Coville (Sodebo).

Sur les 17 bateaux ayant écopé d’une pénalité de temps pour avoir volé le départ, treize skippers ont réalisé leur pénalité et quatre, dont Charles Caudrelier, ont contesté la décision du jury. À noter que le précédent leader de la course annonce avoir été malade cette nuit, en raison d’une indigestion.

Avarie pour Armel Le Cléac’h ! Un coup dur pour le vainqueur du Vendée Globe 2016, qui doit rentrer à Lorient (Morbihan) pour constater les dégâts et réparer son multicoque. Après avoir entendu un craquement, il a constaté la casse de la dérive du bateau.

Corentin Douguet (Queguiner – Innoveo / Class40) aurait également subi une panne moteur. À suivre dans les prochaines heures.

D’autres skippers ont dû abandonner ou faire demi-tour :

  • Martin Louchart (Randstad-Ausy / Class40), de retour à Saint-Malo après avoir percuté des rochers
  • Kojiro Shiraishi (DMG Mori Global One /Imoca), abandon après une collision avec un autre bateau
  • Oren Nataf (Rayon Vert / RhumMulti), abandon après une avarie de grand-voile. 
  • Geoffrey Mataczynski (Fortissimo / Class40), retour à Saint-Malo pour des problèmes de pilote automatique
  • Jean Galfione (Serenis Consulting / Class40), retour à Brest
  • Maxime Cauwe (Wisper / Class40), retour en Bretagne.

Le podium dans les autres catégories pros (10/11/2022 à 18h03)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Louis Duc (Fives – Lantana Environnement)
2. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)2. Armel Tripon (Les P’tits Doudous)2. Arnaud Boissieres (La Mie Câline)
3. François Gabart (SVR-Lazartigue)3. Thibault Vauchel-Camus (Solidaires En Peloton – ARSEP)3. Guirec Soudee (Freelance.com)

Live Route du Rhum – Vendredi 11 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 11/11/2022

« Hello la terre ! Ici tout va bien à bord. Par contre ça secoue beaucoup ! Et encore on n’est pas au plus fort du vent et des vagues. Les scows tapent carrément plus que les anciennes générations de bateaux. Même si avec mon Mach5 à carène roquée c’est soit disant mieux que les carènes tendues… »

« Le début de parcours était vraiment top à tricoter avec les autres le long de la Bretagne. Là, c’est une autre ambiance. On est vraiment rentré dans la course au large. Ce sera ça jusqu’au passage du front. Une course de vitesse où on joue à reprendre et relâcher quelques centimètres d’écoute, de chariot… J’en profite pour me reposer aussi et j’arrive à bien dormir malgré les secousses. Malheureusement, un de mes seuls points de confort, c’était un petit matelas de camping mais il s’est percé et ne tient plus la pression ! Je vais essayer de trouver le trou pour le réparer. »

11 novembre : le point à 9h

  • Position en course : 6e (sur les 54 skippers encore en course)
  • Vitesse : 9,5 noeuds
  • Nombre de milles parcourus : 344
  • Nombre de milles restants : 3199
  • Les premiers de la flotte Class40 (à 10h) : 1- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 2- Ian Lipinski (Crédit Mutuel) / 3- Alex Mehran (Polka Dot) / 4- Marc Lepesqueux (Curium Life Forward) / 5- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli)

Le bilan du Village de la Route du Rhum

Deux jours après le départ officiel des 138 solitaires, c’est l’heure du bilan pour le Village de la Route du Rhum et les deux semaines de festivités à Saint-Malo. Avec une fréquentation moyenne de 100 000 visiteurs chaque jour pendant la quinzaine, le Village a connu un véritable succès populaire. Hervé Favre, président d’OC Sport Pen Duick (société organisatrice de la course nautique), s’est félicité de cet engouement, tout en précisant que les parades des bateaux la première semaine avait permis de mieux « équilibrer le flux de visiteurs », par rapport à la dernière semaine. 

Beaucoup de dégâts après 48h de course

Au bout de deux jours en mer, la flotte des 138 bateaux continue de diminuer. En dehors des escales techniques où tous les skippers ont pu repartir (exception faite d’Armel Le Cléac’h), 8 abandons sont à déplorer, dont maintenant quatre en Class40 :

  • Antoine Magre (E.Leclerc Ville-La-Grand), échoué au large de l’île de Batz ;
  • Laurent Camprubi (Glaces Romanes), suite à des soucis d’électronique, d’aérien, de ballast… ;
  • Martin Louchart (Randstad-Ausy), qui a heurté des rochers dans la nuit du 9 au 10 novembre ;
  • Geoffrey Mataczynski (Fortissimo), après un problème du pilote automatique et le génois déchiré.

Ils ne reste donc plus que 51 navigateurs dans la catégorie la plus représentée de cette 12e édition. Parmi les skippers forcés de faire une escale technique, Mikaël Mergui (Centrakor), Maxime Cauwe (Wisper) et Jean Galfione (Serenis Consult) ont bien repris la mer.

Au niveau des Ultim, la menace de sanction qui pesait sur Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) a été levée. Il ne sera donc pas contraint de s’arrêter 4 heures pour départ anticipé. Une bonne nouvelle pour le suspense, puisqu’en tête de course, puisque le Finistérien est au coude-à-coude avec François Gabart (SVR-Lazartigue) et Thomas Coville (Sodebo Ultim 3).

Grosse frayeur pour Damien Seguin (Groupe Apicil) ! Son Imoca est entré en collision avec un cargo dans la nuit de jeudi à vendredi, au milieu du golfe de Gascogne, et a démâté. Le skipper n’est pas blessé et fait route vers la Bretagne par ses propres moyens.

Le podium dans les autres catégories pros (11/11/2022 à 18h03)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Charlie Dalin (APIVIA)
2. François Gabart (SVR-Lazartigue)2. Thibault Vauchel-Camus (Solidaires En Peloton – ARSEP)2. Arnaud Boissieres (La Mie Câline)
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)3. Armel Tripon (Les P’tits Doudous)3. Guirec Soudee (Freelance.com)

Live Route du Rhum – Samedi 12 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 12/11/2022

Dans une vidéo réalisée ce matin, Luke Berry se filme au large des côtes portugaises, dans une molle entre deux fronts dépressionnaires.

Son message du bord : « Salut à tous ! C’est changement d’ambiance là, c’est plus la même chose qu’il y a quelques heures. On avait un bon 25-30 nœuds cette nuit, et ça tapait beaucoup. J’ai un peu levé le pied pour préserver tout ça. Là, on a à nouveau une molle, à 4-5 noeuds. Ça va repartir dans quelques heures, de re-fort, très très fort. Donc il faut faire attention. »

« On a eu un petit problème hier soir avec une petite fuite d’eau sur le parc batterie, c’était pas terrible. J’ai fait un peu de colle et un peu de visserie. Pas mal de bricoles. Il y a pas mal de fuites dans le bateau, c’est un peu chiant. C’est très très humide. Sinon, tout va bien. On est dans le bon paquet. Faut rien lâcher parce que les mecs, eux, ne lâchent absolument rien. Allez, j”y retourne ! »

12 novembre : le point à 12h

  • Position en course : 3e (sur les 51 skippers encore en course)
  • Vitesse : 9,9 noeuds
  • Nombre de milles parcourus : 626
  • Nombre de milles restants : 2917
  • Les premiers de la flotte Class40 (à 10h) : 1- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 2- Xavier Macaire (Groupe SNEF) / 3- Luke Berry (Lamotte-Module Création) / 4- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 5-Ian Lipinski (Crédit Mutuel)

Un troisième jour entre pétole et passage de front

Les leaders, dans les différentes classes, sont confrontés à des conditions très variées. Bon nombre d’entre eux sont bloqués dans une zone sans vent, et devraient bientôt passer un front actif avec des rafales de vent autour de 35-40 nœuds, pour ensuite prendre la route des Alizés et retrouver au plus vite des vents portants.

Toujours de la casse chez les skippers en solitaire. Jonas Gerckens (Volvo / Class40), malade, a abandonné. Aurélien Ducroz (Crosscall / Class40) a subi une avarie et un démâtage. Tout comme Amélie Grassi (La Boulangère Bio / Class40) et Louis Burton (Bureau Vallée / Imoca), qui figurait dans le Top 10 et avait déjà démâté lors de la Transat Jacques Vabre 2021. Alors en tête des Ocean Fifty, Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires En Peloton – ARSEP) a chaviré à 200 milles des Açores. Tous les skippers sont indemnes et en sécurité. Cela porte à 13 le nombre d’abandons depuis le départ de Saint-Malo.

En raison de problèmes techniques, Emmanuel Hamez (Viranga / Class40), s’est dérouté vers un port à déterminer. Philippe Poupon (FLO / Rhum Multi) s’approche de La Corogne (au nord-ouest de l’Espagne) pour un arrêt technique. Il doit régler un problème de trinquette d’étai. Ivica Kostelic (ACI / Class40) fait aussi route vers La Corogne. La perte de son antenne VHF et de la girouette de secours en haut du mât a entraîné une défaillance du pilote automatique.

À bord du Maxi Banque Populaire XI (Ultim 32/23), Armel Le Cléac’h et son équipe ont réussi à remplacer la dérive du bateau. Le navigateur doit quitter Lorient, où il se trouve depuis jeudi soir, et reprendre la course ce samedi midi pour « aller au bout de l’histoire. »

Le podium dans les autres catégories pros (12/11/2022 à 21h03)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Charlie Dalin (APIVIA)
2. François Gabart (SVR-Lazartigue)2. Sébastien Rogues (Primonial)2. Jérémie Beyou (Charal)
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)3. Armel Tripon (Les P’tits Doudous)3. Thomas Ruyant (LinkedOut)

Live Route du Rhum – Dimanche 13 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 13/11/2022

Le front de la nuit dernière a été très violent pour les bateaux et les skippers. Au petit matin, Luke Berry a indiqué avoir perdu ses deux aériens et se trouve contraint de naviguer à l’aveugle sans information sur le vent. Il va devoir faire une ascension en haut du mât et effectuer les réparations lorsque la mer et le vent seront plus cléments.

Son message du bord, reçu à 8h30 : « Hello à tous. Pas simple ce front. La mer était très très dure. J’ai appris pour les démâtages d’Amélie Grassi et d’Aurélien Ducroz ainsi que le chavirage de Thibaut Vauchel-Camus. J’ai été informé qu’ils ne sont pas blessés. Je pense à eux ! Du coup, ça me fait bien relativiser sur le fait que j’ai perdu mes 2 aériens. Je navigue un peu à l’aveugle sans savoir la force ni direction du vent… ça va, c’est du tout droit pendant une journée mais il va falloir que je trouve une solution pour la suite. Il y a un 3eme front à passer qui est encore plus velu.. j’essaye de trouver une autre route. »

13 novembre : le point à la mi-journée (13h)

  • Position en course : 7e (sur les 49 skippers encore en course), à 21 milles nautiques du leader
  • Vitesse : 11,9 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 831
  • Nombre de milles restants : 2712
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Xavier Macaire (Groupe SNEF) / 2- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 3- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 4- Matthieu Perraut (Inter Invest) / 5- Simon Koster (Banque du Léman)

Le difficile passage des Açores

Chez les Ultim 32/23, Thomas Coville (Sodebo Ultim 3) a profité du passage des Açores et des conditions de vent pour faire une partie de son retard sur Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) et François Gabart (SVR-Lazartigue).

Suite à l’abandon de Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires En Peloton – ARSEP), les concurrents en Ocean Fifty ont levé le pied, comme l’indique le leader Quentin Vlamynck (ARKEMA) : « avec l’accident de Thibault, c’est vrai qu’on a calmé le jeu, je commence à réattaquer depuis 2-3 heures mais je viens de me faire une grosse frayeur. Je n’ai pas dormi de la nuit, il faut faire gaffe. »

L’Australien Rupert Henry (Eora / Class40) a été confronté à un problème structurel d’une cloison avant et a quitté la course. Chez les Rhum Multi, Brieuc Maisonneuve (CMA Île-de-France – 60 000 rebonds) a été victime d’un chavirage et a abandonné. Jean-Pierre Dick (Notre Méditerranée – Ville de Nice / Rhum Mono) a été dérouté sur zone par la direction de course et a pu le récupérer à son bord. Les deux hommes font route vers les Açores.

Le podium dans les autres catégories pros (13/11/2022 à 20h03)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Charlie Dalin (APIVIA)
2. François Gabart (SVR-Lazartigue)2. Sébastien Rogues (Primonial)2. Jérémie Beyou (Charal)
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)3. Erwan Le Roux (KOESIO)3. Thomas Ruyant (LinkedOut)

Live Route du Rhum – Lundi 14 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 14/11/2022

Le passage du 3e front, c’est fait ! Le skipper et le bateau vont bien mais ça commence à tirer ! Toujours sans aérien, il a pu effectuer des réglages grâce aux copains Axel (Tréhin) et Ian (Lipinski) qui se trouvaient à proximité. Mais depuis le début de l’après midi, il ne voit plus personne donc retour à la navigation à l’aveugle.

Luke a opté pour une option plus sécurisée en descendant un peu plus au sud mais il a quand même du vent et de la mer. Il va virer après le front pour se diriger vers Horta (aux Açores). Il souhaite profiter des Îles pour aller s’abriter et effectuer son ascension au mât afin de réparer son aérien.

Parmi les soucis à bord, il y a le ballast tribord qui fuit en permanence. Cela lui demande de vider un seau par heure (les ballasts sont remplis d’eau de mer, ce qui en plus rend l’intérieur du bateau salé et humide). À cela s’ajoutent pas mal d’autres petites bricoles : des amures qui ont cassé, du matériel informatique retrouvé au fond du bateau…

« Les conditions de mer sont extrêmes, et les conditions de vie sont inexistantes, voire très primaires. Je vis à 30° degrés de gite en ce moment. Il fait gris et ça tape très, très fort. Pour que le bateau tape moins, il faut naviguer très gîté, voire surtoilé. Je ne voulais pas aller trop tôt dans ce nouveau front, parce qu’on a vu l’hécatombe de la dernière fois. Je suis descendu un peu plus au sud, mais au final j’ai quand même eu du vent et de la mer et j’ai perdu beaucoup de places. C’est un peu frustrant. J’ai voulu miser un peu sur la sécurité, mais je ne suis pas sûr que ceux un peu plus au nord aient eu des conditions beaucoup plus difficiles que moi. »

« Je vais virer après le front et il y a de forte chance que j’essaye de m’arrêter sous une île, c’est à peu près sur le chemin pour essayer de montrer et réparer mon aérien. Et le truc qui n’était pas prévu au programme, c’est que j’ai l’impression qu’il n’y encore un autre front à aller chercher. On n’en finit plus ! Mais le moral tient bon. J’ai bien dormi cette nuit. Cela bougeait tellement à l’intérieur que je me suis mis sur mon pouf en ciré. Je suis un peu déçu d’être un peu trop loin pour jouer la sécurité, mais la route est encore longue, il y a plein de pièges encore devant. »

14 novembre : le point à la mi-journée (11h)

  • Position en course : 7e (sur les 47 skippers encore en course), à 29 milles marins du leader
  • Nombre de milles parcourus : 977
  • Nombre de milles restants : 2566
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 2- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 3- Xavier Macaire (Groupe SNEF) / 4- Matthieu Perraut (Inter Invest) / 5- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli)

Nouveau front froid ou alizés compliqués

Le passage des Açores offre deux options de route pour les skippers : une navigation directe au sud, avec un risque de perte de vent, ou bien un contournement par le nord, avec un nouveau front froid et des vents assez violents. Les navigateurs des trois bateaux en tête des Ultim connaissent leur lot de galères. Ils ont été obligés d’empanner par deux fois dans la nuit pour profiter au mieux des vents alizés. Lors de la vacation de 5h ce matin, Charles Caudrelier a estimé son arrivée en Guadeloupe au cours de la nuit de mardi à mercredi, soit après moins de 7 jours de course.

En Class40, Sacha Daunar (Bateau Cit’Hôtel – Région Guadeloupe) est malade et toujours bloqué à Saint-Malo. Emmanuel Hamez (Viranga) est à Lorient suite aux problèmes techniques sur son voilier et a fait part à la direction de course sa décision d’abandonner, une décision « difficile mais raisonnable ». Jean-Pierre Balmes (Fullsave), en proie à des soucis de ballast et de hook de trinquette, a préféré renoncer. Kéni Piperol (Captain Alternance) est à La Corogne (Espagne) pour réparer une voie d’eau. Mikaël Mergui (Centrakor) a informé la direction de course qu’il se rendait à La Corogne, suite à une avalanche de soucis techniques. Yves Courbon (Edigo-Univerre), lui, se dirige vers un port inconnu.

Pierre Casenave-Péré (Legallais / Class40) a fait une escale rapide à La Corogne. Arrivé dans le port espagnol dimanche soir, le skipper originaire de Caen est reparti en direction de Pointe-à-Pitre dès 2h du matin. Jean Galfione (Serenis Consulting / Class40) a pris un choc à la tête hier. Après consultation du médecin de course, l’ancien champion olympique se dirige vers le port de Vigo (Espagne), pour passer des examens médicaux complémentaires et savoir s’il peut repartir. Malheureusement, les examens ont révélé une commotion cérébrale. Les médecins du centre hospitalier et ceux de la course se sont prononcés en défaveur d’une reprise de la course, ce qui force le skipper de Serenis Consulting à abandonner.

En fin de matinée, alors en route vers Cascais au Portugal suite à une avarie, une explosion s’est produite à bord de l’Imoca de Fabrice Amedeo (Nexans – Art & Fenêtres). L’explosion a occasionné un incendie et le bateau a sombré au large des côtes portugaises. Sain et sauf, le navigateur a pu être secouru par un cargo qui passait à proximité.

Suite à un problème d’amure, la drisse du voilier d’Ian Lipinski (Crédit Mutuel / Class40) s’est bloquée de manière irréversible. Le skipper n’a pas eu d’autre choix que de changer de cap. Il fait route vers le sud, en espérant que les conditions plus clémentes lui permettront de réparer sa voile.

Le podium dans les autres catégories pros (14/11/2022 à 19h03)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Charlie Dalin (APIVIA)
2. François Gabart (SVR-Lazartigue)2. Erwan Le Roux (KOESIO)2. Jérémie Beyou (Charal)
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)3. Sébastien Rogues (Primonial)3. Thomas Ruyant (LinkedOut)

Live Route du Rhum – Mardi 15 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 15/11/2022

Des nouvelles de Luke en ce 6e jour de course : une nuit agitée avec des problèmes de pilote automatique. Luke a passé un long moment à essayer de trouver la panne en débranchant et rebranchant afin de faire différents tests. Bonne nouvelle : la panne est trouvée ! Cette mésaventure lui a fait perdre du temps et des places mais il reste encore plus de 2000 milles nautiques à parcourir. Son moral est bon et il est toujours aussi déterminé !

« Hello à tous, c’était une nuit bien intense encore ! Le bateau allait vite et surtout face à une houle de 4m. Les atterrissages faisaient un peu peur au niveau du bruit pour la structure du bateau et le mât. »

« Même si j’avais un petit regret de ne pas être allé plus tôt dans le fort, au final, il y a encore eu beaucoup de dégâts. Matthieu (Perraut) sur Inter Invest, qui était dans le plus fort, a délaminé fond de coque puis a touché un ofni (bon ça peut arriver partout…). Antoine Carpentier (Redman) a eu gros souci car il a fait marche arrière pendant quelques heures, Axel Tréhin (Project Rescue Ocean) a perdu ses aériens et François Jambou (À l’Aveugle – Trim Control) a dématé… Mais bon, ça en laisse encore 5-6 devant qu’il faut aller chercher et la course est encore longue !!! »

« De mon côté, il y a eu quand même quelques soucis… J’avais des pannes pilotes lorsque j’étais pleine balle au reaching. La barre lâchait et le bateau partait en vrac, pour se retrouver à contre dans pas mal de vagues et vent. Le plus gros étant bien évidemment lorsque j’étais à la bannette… et après le pilote ne marchait plus du tout. Grâce à un long moment d’investigation, cette nuit avec Aurélien et nke, a priori, la panne est trouvée et le problème résolu. Du coup, ça m’a fait perdre encore un peu de terrain. Prochain objectif : essayer de régler cette histoire d’aérien. Je voulais y aller cet après-midi, mais il y a encore beaucoup de houle et je suis trop loin des îles pour me mettre à l’abri. »

15 novembre : le point en début de matinée (9h)

  • Position en course : 7e (sur les 45 skippers encore en course), à 59 milles marins du leader
  • Nombre de milles parcourus : 1174
  • Nombre de milles restants : 2369
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 2- Xavier Macaire (Groupe SNEF) / 3- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 4- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli) / 5- Simon Koster (Banque du Léman)

Les Açores pour les Class40 et dernière étape avant la Guadeloupe pour les Ultim

La tête de la flotte des Class40 est désormais au cœur des Açores, avec Yoann Richomme (Paprec Arkéa), qui creuse l’écart devant une meute bien regroupée de poursuivants. En raison de l’accumulation de nombreux autres pépins techniques, en plus de la perte de ses aériens qui se sont arrachés, le Croate Ivica Kostelic (ACI / Class40) a pris la douloureuse décision d’abandonner et se déroute vers Cascais (Portugal). Deux skippers (Andrea Fornaro sur Influence et Emmanuel Le Roch sur Edenred) vont faire une escale technique à Punta Delgado, sur l’île de Sao Miguel aux Açores, respectivement en raison d’un problème de quille et d’un souci de voile d’avant déchirée sur la hauteur.

Après de nombreux problèmes de voiles et de moteur, Erwan Thibouméry (Interaction / Rhum Multi), faisait route vers La Corogne (Espagne) cette nuit. En difficulté au large des côtes espagnoles, le skipper du trimaran a demandé assistance et a pu être hélitreuillé.

Au cours de la nuit, Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) avait accentué son avance sur François Gabart (SVR-Lazartigue), victime d’un pépin sur le système de remontée de foil. Voici ce que le leader des Ultim a déclaré, lors de la vacation de 5 heures ce matin : « J’ai commencé à aller vite cette nuit, c’est sympa, enfin ça glisse ! Avant le passage de l’île de la Guadeloupe, c’est bien d’avoir de l’avance. Cette nuit, le bateau était bien. Il y avait de bonnes conditions et la mer s’est organisée. […] Je vais essayer de me reposer toute la journée car le tour de la Guadeloupe va être long. Concentration et repos font partie du programme du jour. Je n’ai pas assez d’avance pour me décontracter complètement. » Une déclaration prémonitoire puisque, au pointage de 17h, le navigateur originaire de Beg Meil (Finistère) n’avait plus que 60 milles d’avance sur le vainqueur du Vendée Globe 2012-2013.

Le podium dans les autres catégories pros (15/11/2022 à 17h03)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Charlie Dalin (APIVIA)
2. François Gabart (SVR-Lazartigue)2. Erwan Le Roux (KOESIO)2. Thomas Ruyant (LinkedOut)
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)3. Sébastien Rogues (Primonial)3. Jérémie Beyou (Charal)

Live Route du Rhum – Mercredi 16 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 16/11/2022

Voila une semaine que Luke et son Class40 ont quitté Saint-Malo ! Après 7 jours de course, Luke a passé hier (mardi) l’archipel des Açores. Aujourd’hui (mercredi), il y a un peu moins de vent mais la mer est toujours cassante et très courte. Luke navigue encore au près serré dans 25 nœuds. Comme il le dit, le près, c’est bien, mais ce bateau a plus été conçu pour des allures portantes. 

Le passage des Açores s’est révélé un peu compliqué pour Luke. La tête de peloton a pris une belle avance. Antoine Carpentier (Redman) et Alberto Bona (IBSA) sont également revenus par-dessous en ligne droite, alors que Luke était contraint de tirer des bords pour sortir.

Pour la suite, les skippers vont sans doute de se retrouver dans une zone de molle au milieu de l’anticyclone qui devrait regrouper la flotte. Une chose est certaine, le premier qui envoie son spi prendra de l’avance ! 

« Merci pour vos messages. Encore une nuit dans de la mer très agitée. Tout va bien pour moi et le bateau mais mon copain Axel (Tréhin) qui était juste à côté a cassé son mât. »

16 novembre : le point en début de matinée (9h)

  • Position en course : 8e (sur les 41 skippers encore en course), à 94 milles marins du leader
  • Nombre de milles parcourus : 1319
  • Nombre de milles restants : 2224
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 2- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 3- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli) / 4- Xavier Macaire (Groupe SNEF) / 5- Simon Koster (Banque du Léman)

Dernières heures avant l’arrivée en Guadeloupe pour les Ultim

Les multicoques Ultim filent tout droit vers la Guadeloupe et Pointe-à-Pitre, avec Charles Caudrelier en première position. Le skipper de Maxi Edmond de Rothschild a passé la tête à l’Anglais et entamé son tour de l’île autour de 4h30 du matin. Il devrait passer la ligne autour de 10h.

C’est chose faite ! Arrivé à 10h02 heure de Paris, Charles Caudrelier est le vainqueur de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 ! En prime, il bat le record de la transatlantique en 6 jours, 19 heures, 47 minutes et 25 secondes. C’est la première fois qu’un skipper met moins d’une semaine pour relier Saint-Malo à Pointe-à-Pitre. Bravo à lui !!!

Charles Caudrelier, vainqueur de la Route du Rhum 2022, à l'arrivée - Lamotte
Crédit photo : © David Ademas / Ouest-France
Charles Caudrelier, vainqueur de la Route du Rhum 2022, sabre le champagne - Lamotte
Crédit photo : © David Ademas / Ouest-France

La déclaration du vainqueur : « Le départ avait été magique à Saint-Malo, mais la Route du Rhum c’est aussi une arrivée en Guadeloupe. Je m’excuse de ne pas être arrivé à l’heure pour pouvoir regarder tous les visages. J’étais un peu perdu sur mon bateau de nuit, tout seul. En fait, je pense que ça fait 25 ans que je prépare cette Transat : j’ai mis tout ce que je savais faire sur un bateau sur cette course. François (Gabart) m’a mené la vie dure. Il m’a poussé à atteindre une intensité que je ne pensais jamais pouvoir mettre sur un bateau. »

Deuxième de la flotte, François Gabart (SVR-Lazartigue) est attendu à l’arrivée autour de 13h30. Pendant ce temps, le bateau de Thomas Coville (Sodebo Ultim 3) est à l’arrêt, pris dans un filet de pêche.

Second, François Gabart est arrivé 3 heures et 16 minutes après Charles Caudrelier. À cette occasion, il bat lui aussi le précédent record établi par Francis Joyon, lors de l’édition 2018. Et pour la deuxième Route du Rhum consécutive, le marin termine à la deuxième place.

Le podium dans les autres catégories pros (16/11/2022 à 14h03)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild)* 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Charlie Dalin (APIVIA)
2. François Gabart (SVR-Lazartigue)*2. Sébastien Rogues (Primonial)2. Thomas Ruyant (LinkedOut)
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)3. Erwan Le Roux (KOESIO)3. Jérémie Beyou (Charal)
*Skippers arrivés à Pointe-à-Pitre

Live Route du Rhum – Jeudi 17 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 17/11/2022

Enfin sous spi ! Et voilà après 8 jours de course, Luke a enfin changé de voiles : le gennaker pour cette nuit, puis le grand spi au petit matin ! Et c’est une nouvelle course qui débute, avec des vents beaucoup plus favorables. On lâche un peu les écoutes et ouvre les voiles. Ces allures portantes ont également permis à Luke d’installer son aérien de secours à l’arrière. Ce n’est pas encore l’idéal mais au moins il a des infos de vent !

C’est maintenant une course de vitesse qui commence dans le peloton de tête qui est constitué que de scows. La vigilance est de rigueur car Luke nous l’a indiqué hier : « Il ne faut pas oublier que les voiles, c’est comme les enfants : petits voiles petits problèmes, grands voiles gros problèmes ! » Tout va bien à bord du class40 Lamotte – Module Création, et en ce moment précis, Luke est exactement à 50% du trajet !

Son message vidéo : « C’est le grand jour : nous sommes sous spi ! Après une petite transition cette nuit où j’ai fait un peu de gennaker, je suis repassé en spi. Ça s’est fait en deux temps. Autre nouvelle : on a aussi un aérien. C’est loin d’être parfait. Ça ne donne pas vraiment l’intensité ni le bon angle mais ça permet d’utiliser le mode vitesse vent. Je ne voulais pas l’installer avant car j’avais un peu peur que je sois fragile dans les vagues. »

« Je suis en forme, le bateau est bien. Maintenant, il va falloir essayer d’aller chercher les autres. Il ne va plus y avoir beaucoup de gros coups tactiques, ça va être de la vitesse. J’ai un peu peur que ça parte par devant. Ils ne sont pas très loin et il y a encore de la route, donc je ne lâche rien. »

17 novembre : le point en milieu d’après-midi (16h)

  • Position en course : 8e (sur les 41 skippers encore en course), à 89 milles du leader
  • Vitesse actuelle : 10,4 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 1573
  • Nombre de milles restants : 1970
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 2- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 3- Xavier Macaire (Groupe SNEF) / 4- Simon Koster (Banque du Léman) / 5- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli)

Les conditions météo restent difficiles et incertaines pour les Class40. Comme l’explique Yoann Richomme (Paprec Arkéa), « toute la garde-robe y est passée en moins d’une heure ! On a eu du mal à traverser le front et à se retrouver de l’autre côté. On a donc fait du près un peu comme on pouvait. »

Arrêté à Saint-Malo depuis mercredi 9 novembre, en raison d’une otite, Sacha Daunar (Bateau Cit’Hôtel – Région Guadeloupe) a renoncé à repartir en mer, suite à l’avis défavorable des médecins.

Après l’arrivée de Thomas Coville (Sodebo Ultim 3) hier soir, le podium chez les Ultim est complet. Les prochaines arrivées en Guadeloupe ne sont pas attendues avant demain vendredi midi. Les skippers suivants qui devraient franchir la ligne d’arrivée sont Francis Joyon (IDEC Sport) et Yves Le Blévec (Actual).

La course est toujours aussi serrée chez les Ocean Fifty et les Imoca, puisque dans ces deux catégories, le podium actuel se tient en moins de 50 milles marins.

Le podium dans les autres catégories pros (17/11/2022 à 17h03)

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild)* 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Charlie Dalin (APIVIA)
2. François Gabart (SVR-Lazartigue)*2. Erwan Le Roux (KOESIO)2. Thomas Ruyant (LinkedOut)
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)*3. Sébastien Rogues (Primonial)3. Jérémie Beyou (Charal)
*Skippers arrivés à Pointe-à-Pitre

Live Route du Rhum – Vendredi 18 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 18/11/2022

« Hello à tous ! Bon, un bilan un peu mitigé de ces dernières 24 heures. Top d’être sous spi et de naviguer un peu plus à plat. La vitesse au portant avec ce nouveau spi a l’air très bonne. J’ai repris 3 milles hier à Alberto (Bona) en vitesse pure. Du coup, on était quasi à égalité en début de nuit. »

« Par contre, cette nuit a été catastrophique pour moi. En étant juste à côté d’Alberto, je me suis pris 3 grains d’affilée avec arrêt buffet sans vent. En 3 heures, j’ai perdu 14 milles. Il y a eu clairement un manque de réussite, peut-être de réactivité de ma part, et le fait de ne pas avoir d’info vent fiable n’aide pas non plus. C’est dur à imaginer mais ceux qui l’ont déjà vécu comprendront. Cette nuit, sans vent à voir les autres s’enfuir, a été beaucoup, beaucoup plus compliquée que celle avec 45 nœuds et 5 mètres de vagues. »

« Allez, la route est encore longue. Je vais aller faire une petite sieste. »

Luke a réalisé une très belle journée avec une vitesse moyenne de 10,7 noeuds !

18 novembre : le point en début de journée (8h)

  • Position en course : 8e (sur les 39 skippers encore en course)
  • Vitesse : 9,4 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 1716
  • Nombre de milles restants : 1827
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 2- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli) / 3- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 4- Simon Koster (Banque du Léman) / 5- Antoine Carpentier (Redman)

Le top 5 dans les autres catégories pros (18/11/2022 à 18h03)

Deux nouveaux skippers sont arrivés dans la nuit à Pointe-à-Pitre : Francis Joyon (IDEC Sport) et Yves Le Blévec (Actual). Ils terminent respectivement 4e et 5e en Ultim 32/23.

ULTIM 32/23OCean FIFTYIMOCA
1. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild)* 1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Thomas Ruyant (LinkedOut)
2. François Gabart (SVR-Lazartigue)*2. Erwan Le Roux (KOESIO)2. Charlie Dalin (APIVIA)
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3)*3. Sébastien Rogues (Primonial)3. Jérémie Beyou (Charal)
4. Francis Joyon (IDEC Sport)*4. Armel Tripon (Les P’tits Doudous)4. Kevin Escoffier (Holcim – PRB)
5. Yves Le Blévec (Actual)*5. Éric Peron (Komilfo)5. Paul Meilhat (Biotherm)
*Skippers arrivés à Pointe-à-Pitre

Live Route du Rhum – Samedi 19 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 19/11/2022

Luke est sur un long bord en bâbord amure un peu plus au nord que le leader de la flotte Yoann Richomme (Paprec Arkéa). Le régime de vent qu’il rencontre en ce moment comporte d’importantes différences de pression en fonction des placements des uns et des autres. Luke met a profit le retour de cette météo plus clémente et du bateau à plat pour faire le plein d’énergie : 

Comme nous l’indique Luke : « C’est un peu frustrant. Ça part par devant. Il y a aussi des histoires de nuages qui génèrent plus ou moins de vent. J’ai eu du moins à chaque fois, mais ça, devrait s’inverser à un moment. Et là, ils (les autres skippers) ont clairement plus de vent, c’est tout. J’ai beau régler mes voiles en permanence, ça ne me fait pas gagner 2-3 nœuds pour autant. Même Antoine Carpentier (Redman) qui était une quinzaine de milles nautiques devant moi s’est envolé. »

« J’en profite pour me reposer et recharger les batteries pour les derniers jours de course qui risquent d’être assez toniques avec un alizé soutenu et pas mal d’empannages à gérer et puis bien sûr le tour de la Guadeloupe. Je bosse à fond sur les réglages pilotes et les voiles. »

Pour le reste, tout va bien à bord : « Ça change tellement de la première semaine. C’est vraiment top d’être là !!! »

19 novembre : le point à la mi-journée (12h)

  • Position en course : 7e (sur les 38 skippers encore en course)
  • Vitesse : 14,3 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 2010
  • Nombre de milles restants : 1533
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 2- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli) / 3- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 4- Simon Koster (Banque du Léman) / 5- Antoine Carpentier (Redman)

Le top 5 chez les Ocean Fifty et les Imoca (19/11/2022 à 12h03)

OCEAN FIFTYIMOCA
1. Quentin Vlamynck (ARKEMA)1. Thomas Ruyant (LinkedOut)
2. Erwan Le Roux (KOESIO)2. Charlie Dalin (APIVIA)
3. Sébastien Rogues (Primonial)3. Jérémie Beyou (Charal)
4. Éric Peron (Komilfo)4. Kevin Escoffier (Holcim – PRB)
5. Armel Tripon (Les P’tits Doudous)5. Maxime Sorel (V and B – Monbana- Mayenne)

Live Route du Rhum – Dimanche 20 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 20/11/2022

Alors que Luke est à 1115 milles marins de l’arrivée, il continue sa route tout en essayant de se rapprocher de l’Italien Alberto Bona (IBSA). Il doit également garder le rythme car Xavier Macaire (Groupe SNEF) a terminé ses réparations et revient dans le rétroviseur à 30 milles d’écart de Luke. Un suspense haletant pour ces derniers jours de course !

La nuit a été rapide pour Luke : « Tout va bien à bord. C’était une nuit plutôt rapide pour moi. J’étais content car j’étais dans les meilleures moyennes de vitesse au sein de mon petit groupe (avec Antoine Carpentier et Alberto Bona). »

Mais alors que tout allait bien, le safran sous le vent s’est levé et le bateau est parti au tas. C’est Luke qui raconte la suite : « Forcément, cela arrive quand tu es à la bannette donc je suis sorti en catastrophe sans trop savoir où j’étais et ce qui se passait. Ensuite, il faut faire raccrocher le bateau. Heureusement qu’avant d’aller siester, j’avais eu la bonne idée de remettre le safran au vent dans l’eau, puis chaussetter le spi. Lequel bien évidemment décidé de s’enrouler autour de l’étai. Un petit changement de bout de descente safran et c’est reparti. Avec malheureusement quelques milles de perdu. »

La course continue, avec 15 nœuds de vent de secteur est / sud-est où Luke est actuellement à 14,6 nœuds à moins de 6 milles d’Alberto Bona (IBSA) ! On lâche rien !

20 novembre : le point à la mi-journée (12h)

  • Position en course : 7e (sur les 38 skippers encore en course)
  • Vitesse : 13,8 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 2353
  • Nombre de milles restants : 1190
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 2- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli) / 3- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 4- Simon Koster (Banque du Léman) / 5- Antoine Carpentier (Redman)

Le top 5 chez les Ocean Fifty et les Imoca (20/11/2022 à 12h03)

OCEAN FIFTYIMOCA
1. Erwan Le Roux (KOESIO)1. Thomas Ruyant (LinkedOut)
2. Quentin Vlamynck (ARKEMA)2. Charlie Dalin (APIVIA)
3. Sébastien Rogues (Primonial)3. Jérémie Beyou (Charal)
4. Éric Peron (Komilfo)4. Kevin Escoffier (Holcim – PRB)
5. Armel Tripon (Les P’tits Doudous)5. Paul Meilhat (Biotherm)

Victoire d’Erwan Le Roux en Ocean Fifty

Suspense incroyable ce dimanche en Guadeloupe ! Quentin Vlamynck (Arkema) et Erwan Le Roux (KOESIO) ont offert un duel très serré jusqu’à la fin ! Le second nommé a fini par l’emporter, avec seulement 18 minutes d’avance. Sébastien Rogues (Primonial) complète le podium.

Après la Route du Rhum 2014, c’est la deuxième victoire personnelle pour Erwan Le Roux sur cette 12e édition. Une fois à terre, voici ce qu’il a déclaré : « On s’est envoyé des petits mails avec Quentin cette nuit. Je lui ai raconté l’histoire que j’avais rêvée qu’on se retrouve tous les deux à la tête à l’Anglais pour faire ce tour de Guadeloupe. […] Ça s’est joué à une longueur… Lui, ou moi c’est pareil ! »

Live Route du Rhum – Lundi 21 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 21/11/2022

« Hello. Oui c’était une bonne nuit (enfin il faut encore bien nuit ici). Ça va vite et c’est bruyant mais j’ai réussi à très bien dormir. C’est important car la fin va être usante. J’aime bien ma position un peu sous le vent mais ça sera au croisant qu’on verra si c’est gagnant ou pas….le Xavier Macaire (Groupe SNEF) est très énervant ça revient bien fort aussi. Cet après-midi, on va commencer la bataille des empannages et ça sera à celui qui les place au meilleur endroit sans faire de bêtises. »

« Et il y aura aussi quelques changements de spi j’imagine. Là, je suis repassé sur le Grand pour attaquer cette nuit mais pas sûr que ça passe avec 3-4 nœuds de vent en plus. »

Luke Berry, 7e de la Route du Rhum 2022 (Class40) - Lamotte
Crédit photo : © Antoine Dujoncquoy / Lamotte – Module Création

21 novembre : le point en début de journée (10h)

  • Position en course : 5e (sur les 38 skippers encore en course), à 239 milles du leader
  • Vitesse : 16 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 2669
  • Nombre de milles restants : 874
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 2- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 3- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli) / 4- Simon Koster (Banque du Léman)

Victoire de Thomas Ruyant en Imoca

Pendant les trois-quarts de la course entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, c’est Charlie Dalin (Apivia) qui a mener la flotte des Imoca. Mais Thomas Ruyant (LinkedOut) a su attendre son heure : « Il y a déjà eu des victoires, mais celle-ci c’est la plus belle. Je n’ai pas beaucoup dormi ces 36 dernières heures. La météo a fait que c’était engagé et que pour rester en tête, il fallait rester sur le pont. »

Vendredi, trois jours avant l’arrivée, il était revenu au contact après avoir compté jusqu’à 70 milles de retard. Petit à petit, il a grappillé les milles… À la tête à l’Anglais, il avait une heure d’avance… Mais le tour de la Guadeloupe la nuit n’est pas une sinécure et il est resté concentré à faire avancer son bateau et creusé encore un peu plus l’écart. Après 11 jours 17 h 36m 25s, il a battu le précédent record établi en 2014 par François Gabart, de plus de 11 heures.

Comme pour Erwan Le Roux en Ocean Fifty, c’est la deuxième victoire de Thomas Ruyant sur la Route du Rhum. Il avait en effet remporté le classement des Class40 lors de l’édition 2010. Une magnifique fin pour son bateau puisqu’il concourra l’an prochain sur un nouveau voilier !

Le top 5 chez les Ocean Fifty et les Imoca (21/11/2022 à 9h03)

OCEAN FIFTYIMOCA
1. Erwan Le Roux (KOESIO)*1. Thomas Ruyant (LinkedOut)*
2. Quentin Vlamynck (ARKEMA)*2. Charlie Dalin (APIVIA)
3. Sébastien Rogues (Primonial)*3. Jérémie Beyou (Charal)
4. Éric Peron (Komilfo)4. Kevin Escoffier (Holcim – PRB)
5. Armel Tripon (Les P’tits Doudous)5. Maxime Sorel (V and B – Monbana – Mayenne)
*Skippers arrivés à Pointe-à-Pitre

Live Route du Rhum – Mardi 22 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 22/11/2022

« Encore une nuit très bizarre. J’ai pourtant tout essayé. Je n’ai vraiment pas beaucoup dormi et beaucoup barré au contraire. Mais j’ai l’impression qu’il ont plus de vent dans l’est. Je ne lâche rien ! »

22 novembre : le point à la mi-journée (12h)

  • Position en course : 6e (sur les 38 skippers encore en course), à 223 milles du leader
  • Vitesse : 14,8 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 2993
  • Nombre de milles restants : 550
  • Les premiers de la flotte Class40 : 1- Yoann Richomme (Paprec Arkéa) / 2- Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli) / 3- Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) / 4- Simon Koster (Banque du Léman) / 5- Xavier Macaire (Groupe SNEF)

Le top 5 final chez les Ocean Fifty et les Imoca

OCEAN FIFTYIMOCA
1. Erwan Le Roux (KOESIO)1. Thomas Ruyant (LinkedOut)
2. Quentin Vlamynck (ARKEMA)2. Charlie Dalin (APIVIA)
3. Sébastien Rogues (Primonial)3. Jérémie Beyou (Charal)
4. Éric Peron (Komilfo)4. Kevin Escoffier (Holcim – PRB)
5. Armel Tripon (Les P’tits Doudous)5. Maxime Sorel (V and B – Monbana – Mayenne)

Live Route du Rhum – Mercredi 23 novembre 2022

Résumé du journal de bord du 23/11/2022

« J’ai barré toute la nuit et toute la journée. J’ai dû changer de voile dans l’après-midi car le bateau était un vrai sous-marin et je ne pouvais pas m’éloigner de la barre. »

Alors que Xavier Macaire (Groupe SNEF) et Antoine Carpentier (Redman) pointent à moins de 15 milles nautiques, la fin de course s’annonce particulièrement animée pour Luke Berry. Malgré un problème de safran survenu dimanche, Luke Berry s’est installé à la cinquième place.

Le tour de la Guadeloupe devrait faire office de juge de paix entre les trois skippers, pour l’obtention de la cinquième place. Les navigateurs devraient passer la Tête à l’Anglais dans la nuit de mercredi à jeudi.

23 novembre : le point en début de journée (9h)

  • Position en course : 5e (sur les 37 skippers encore en course)
  • Vitesse : 13,9 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 3229
  • Nombre de milles restants : 314

Le top 10 actuel chez les Class40

CLASSEMENT EN TEMPS RÉEL
1. Yoann Richomme (Paprec Arkéa), à 51,8 milles de l’arrivée
2. Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo), + 73 milles
3. Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli), + 75,2 milles
4. Simon Koster (Banque du Léman), + 174,1 milles
5. Luke Berry (Lamotte – Module Création), + 262,4 milles
6. Antoine Carpentier (Redman), + 272,8 milles
7. Xavier Macaire (Groupe SNEF), + 279 milles
8. Alberto Bona (IBSA), + 312 milles
9. Martin Le Pape (Fondation Stargardt), + 478,4 milles
10. Kito De Pavant (HBF – Reforest’action), + 525,4 milles

Live Route du Rhum – Jeudi 24 novembre 2022

Victoire finale de Yoann Richomme, qui conserve son titre en Class40

Les quatre premiers skippers en Class40 sont arrivés, hier en fin de journée pour Yoann Richomme (Paprec Arkéa) qui s’impose pour la seconde fois d’affilée dans cette catégorie monocoque. Le désormais double vainqueur du Rhum s’impose après 14 jours, 3 heures, 8 minutes et 40 secondes, battant son propre record de 2 jours.

Voici ce qu’il a déclaré à son arrivée au ponton : « Il y a beaucoup de fierté. Je pensais vraiment que le doublé était dur à aller chercher. Il faut réunir tellement d’ingrédients, tellement de petits détails pour y arriver. J’étais confiant sur la capacité à faire un bon résultat mais l’emporter, je pensais que ça allait être un autre dossier. En plus, étant donné que je me suis tiré une balle dans le pied d’entrée, qui m’a coûté 4 heures de pénalité, ce n’était pas bien parti. Après, le scénario s’est bien déroulé. J’étais vraiment dans le domaine que j’aimais bien, de gestion de la météo un peu bourrin avec la succession de fronts qui ont été très violents, à l’image des casses et des abandons. »

Les trois skippers suivants, Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli), Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) et Simon Koster (Banque du Léman), ont également franchi la ligne d’arrivée.

Les trois prochains navigateurs, dont Luke Berry (Lamotte – Module Création), luttent pour la 5e place. Ils se trouvent à environ 20 milles de Pointe-à-Pitre et sont attendus incessamment sous peu.

24 novembre : le point en début de journée (9h)

  • Position en course : 7e (sur les 37 skippers encore en course)
  • Vitesse : 6,0 nœuds
  • Nombre de milles parcourus : 3521
  • Nombre de milles restants : 22

Luke Berry, 7e de la Route du Rhum 2022, dans la catégorie Class40

Luke, sur son Class40 Lamotte-Module Création n°185, est arrivé à Pointe-à-Pitre, à ce jeudi à 13h15. Il termine en 7e position de la catégorie, bouclant la traversée de l’Atlantique en 14 jours, 23 heures, 0 minute et 22 secondes.

Les premiers mots de Luke Berry au ponton : « Le niveau est monté d’un cran en Class40 par rapport à la dernière édition. J’ai le bateau depuis seulement quelques mois donc j’ai peu appris à trouver les petits réglages fins avant le départ de cette Route du Rhum. […] Dès le premier ou le deuxième front, j’ai perdu les aériens donc je n’avais plus d’infos vent. […] J’ai perdu le premier groupe mais j’étais quand même dans un autre bon groupe un peu derrière. J’ai vraiment bien trouvé les manettes au portant, ça allait très, très vite. Je tenais des moyennes des plus de 18 nœuds pendant plusieurs heures. Tout était nickel jusqu’au tour de la Guadeloupe. […] C’est là que ça s’est joué. C’est la deuxième fois que je loupe de peu le Top 5 sur la Route du Rhum. Je suis un peu déçu mais c’est comme ça ! »

Route du Rhum 2022 - Luke Berry, à l'arrivée - Lamotte

Le top 10 chez les Class40, après l’arrivée des premiers concurrents

CLASSEMENT EN TEMPS RÉEL (24/11/2022 À 15h03)
1. Yoann Richomme (Paprec Arkéa), en 14j 03h 08min 40s
2. Ambrogio Beccaria (Allagrande Pirelli), en 14j 07h 23min 48s
3. Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo), en 14j 09h 24min 12s
4. Simon Koster (Banque du Léman), en 14j 18h 45min 00s
5. Antoine Carpentier (Redman), en 14j 22h 10min 45s
6. Xavier Macaire (Groupe SNEF), en 14j 22h 18min 20s
7. Luke Berry (Lamotte – Module Création), en 14j 23h 00min 22s
8. Alberto Bona (IBSA), à 30,9 milles de l’arrivée
9. Martin Le Pape (Fondation Stargardt), à 197,2 milles de l’arrivée
10. Kito De Pavant (HBF – Reforest’action), à 237,4 milles de l’arrivée

Ces articles pourraient également vous intéresser