Entretien avec Claire Thomas, marraine du bateau de Luke Berry

Publié le 1 novembre 2022

Dans le cadre d’un jeu concours interne, les collaborateurs Lamotte ont eu la possibilité de devenir parrain / marraine du voilier Class40 de Luke Berry, qui va quitter d’ici quelques jours les bassins de Saint-Malo en direction de Pointe-à-Pitre. Après avoir brillamment répondu au questionnaire, c’est Claire Thomas, de notre service Gestion Transaction, qui a eu le privilège d’être tirée au sort comme marraine du bateau. Retrouvez l’entretien complet, réalisé dans les locaux de l’agence immobilière à Rennes, ce mercredi 26 octobre, à la veille du baptême du voilier.

[Mise à jour avec la deuxième partie de l’entretien, réalisée jeudi 3 novembre]

Route du Rhum 2022 - Entretien de Claire Thomas sur TVR - Lamotte

Bonjour Claire, peux-tu nous présenter ton parcours, ton poste et tes missions actuelles au sein de Lamotte Gestion Transaction ?

Je suis arrivé en 2009 chez Lamotte Gestion Transaction. J’y ai commencé en tant que conseiller location en alternance, pendant un an, avant d’être embauchée en CDI. En 2015, je suis devenue référente de l’activité location. Et depuis le 1er janvier 2022, je suis Responsable commerciale de l’activité location-gérance.

À ce titre, je m’occupe d’accompagner l’ensemble des conseillers location dans leur activité : suivi clients, process métiers, évolutions légales… Je suis aussi en charge du développement commercial afin de faire rentrer des mandats et je réalise des études locatives pour la partie promotion immobilière dans le Grand Ouest en amont des lancements commerciaux.

Je n’ai plus de mission purement opérationnelle, mais je reste en relation avec les CGP, les conseillers en gestion de patrimoine.

En parallèle, j’ai repris mes études à l’ICH à Nantes (une école dédiée des métiers de l’immobilier) pour avoir le titre de gestionnaire immobilier. Cela fait deux ans maintenant et il me reste une troisième année pour valider les derniers modules et obtenir ce diplôme équivalent bac+4.

Suite au concours organisé en interne, tu as été tirée au sort pour devenir la marraine du bateau de Luke Berry. Félicitations ! Qu’est-ce qui t’a motivé à participer ?

Il faut savoir que je n’avais jusqu’ici participé à un jeu pour monter à bord d’un bateau, car je n’ai vraiment pas le pied marin. Quand a été annoncée la possibilité d’assister au baptême du voilier et à la soirée d’inauguration, j’ai d’abord vérifié que le baptême se passerait bien à terre.

Si je ne suis pas à l’aise sur un bateau, mon fils aîné, lui, adore la voile. Alors je me suis dit pourquoi pas tenter ma chance !

Pour le jeu concours, il fallait répondre à un certain nombre de questions sur le skipper Luke Berry et la course transatlantique. Avais-tu révisé tes classiques ou es-tu une passionnée de voile ?

J’ai la chance d’avoir une bonne mémoire. J’ai eu un peu de chance avec quelques connaissances malgré tout. Ainsi, je me rappelais notamment que Florence Arthaud était la première femme à avoir remporté la course, car les médias avaient parlé de sa victoire après son décès. Pour le nombre de participations de Luke Berry au Rhum, j’étais déjà chez Lamotte il y a quatre ans, donc c’était facile.

Sur d’autres questions, j’ai procédé par élimination comme pour la distance à parcourir entre Saint-Malo et la Guadeloupe. J’avais entendu le chiffre et en comparant les milles nautiques avec les kilomètres, le calcul était bon.

Comment as-tu appris ta victoire au concours et quelle a été ta réaction ?

Andréa (notre chargée de communication interne) m’a envoyée un mail. Tout d’abord, j’ai été super contente de devenir la marraine du voilier de Luke Berry et puis ensuite une dose de stress est arrivée. Comme indiqué précédemment, j’avais de l’appréhension en me disant : “j’espère que je ne vais pas monter sur le bateau !”

En tant que marraine, tu as la possibilité d’emmener la personne de ton choix à assister au baptême. C’est ton fils qui va t’accompagner. Il semble qu’il soit un grand fan de bateau. Peux-tu nous en dire davantage ?

Mon fils de 10 ans est en effet un grand fan de bateau et notamment de Samantha Davies. Il a d’ailleurs à la maison un modèle Lego Technic du bateau Initiatives-Cœur, l’Imoca de Samantha Davies. En vue du baptême du Class40, il a préparé une surprise pour la navigatrice, mais aussi pour Reda Kateb et Luke Berry.

Route du Rhum 2022 - Entretien avec Claire Thomas - Samantha Davies - Lamotte
Route du Rhum 2022 - Entretien avec Claire Thomas - Reda Kateb - Lamotte
Route du Rhum 2022 - Entretien avec Claire Thomas - Luke Berry - Lamotte

Je voudrais également préciser que les écoles jouent bien le jeu de la Route du Rhum. Ça contribue à développer la passion des enfants dès leur plus jeune âge.

À J-1 du baptême, as-tu des attentes quant à l’événement ou bien des rencontres que tu espères en particulier ?

Pour être honnête, la perspective de me retrouver à une soirée avec uniquement des directeurs et chefs d’entreprise génère un petit peu d’appréhension et j’espère représenter au mieux Lamotte Gestion Transaction à cet événement important.

On n’a pas encore parlé de Reda Kateb. J’adore Reda Kateb. Quand j’en ai parlé à l’agence, personne n’avait l’air de le connaître, au contraire de mon entourage. Le plus grand fan, c’est mon frère.

Pour la petite histoire, le premier concert que mon frère m’a emmené voir, je devais avoir 12 ans. C’était à l’Antipode (salle de concert à Rennes, dans le quartier Cleunay), en 2000, et il y avait Gnawa Diffusion. Il se trouve que le chanteur du groupe n’est autre que le cousin de Reda Kateb.

Pour revenir à l’acteur, il a eu certains rôles très forts, il est capable tout jouer. J’ai même montré à mon fils un court métrage réalisé et interprété par Reda Kateb (Pitchoune), où deux frères déguisés en clown et cowboy animent des spectacles pour enfants.

J’imagine le comédien comme une belle personne et j’ai hâte de le rencontrer.

La plaque de Mike Birch à Saint-Malo, en tant que vainqueur de la Route du Rhum 1978 - Lamotte

Une pensée pour Mike Birch, sa famille et ses proches. Le navigateur canadien, premier vainqueur de la Route du Rhum en 1978, est décédé le jour où cet entretien a eu lieu.

Ci-contre la plaque avec les empreintes de Mike Birch, en tant que vainqueur de la course au large. Cette plaque en bronze incrustée dans le sol est visible sur le quai du Bajoyer à Saint-Malo.

Deuxième partie de l’entretien, quelques jours après le baptême du bateau

Tu étais aux premières loges, lors du baptême du bateau. Comment as-tu vécu l’événement ?

C’était un beau moment de partage et d’émotion. Avec mon fils, nous avons eu la chance de vivre ce baptême au plus près de l’événement, depuis les pontons.

Il y a eu de très beaux témoignages de la part de Samantha Davies et Reda Kateb, avec une mise en lumière de l’association qu’il représente, Le Rire Médecin. Nous avons ressenti beaucoup de joie chez Luke Berry et chez l’ensemble de ses partenaires. Aussi un peu de pression au moment de célébrer le baptême en brisant la bouteille.

Il s’agissait d’une première pour Reda Kateb et il a bien été précisé qu’une bouteille qui ne se briserait pas du premier coup serait de mauvaise augure ! Mais tout s’est parfaitement déroulé.

Avec le recul, était-ce ce à quoi tu t’attendais ?

C’était la première fois que j’assistais au baptême d’un bateau mais oui, ce moment a été, dans son déroulé, plutôt conforme à ce à quoi j’imaginais.  

Je m’attendais à assister à l’évènement depuis le quai. Quand on nous a invités à rejoindre les pontons, ça a été une belle surprise. Jean-Marc Trihan et Luke Berry ont fait preuve d’une grande disponibilité et de pédagogie en prenant le temps de faire visiter le bateau Lamotte – Module Création à mon fils et en lui expliquant son fonctionnement, la vie à bord…

Y a-t-il des éléments qui t’ont marquée lors de la soirée ou des à-côté que tu as retenus ?

La convivialité et la simplicité de chacun. Des échanges très qualitatifs avec les partenaires de Luke Berry et les bénévoles de l’association Le Rire Médecin.

Une passion commune, qui unit tous ces acteurs et la volonté de transmettre.

Pour conclure, si tu avais un mot ou une phrase pour décrire La Route du Rhum, que dirais-tu ?

Un évènement populaire et convivial autour de femmes et d’hommes qui relèvent le défi de traverser l’Atlantique en solitaire.

Ces articles pourraient également vous intéresser