Lamotte poursuit son engagement autour de l’habitat participatif et de la co-conception

Publié le 21 juillet 2023

Décidé à impliquer les riverains et futurs habitants pour co-construire ses projets d’aménagement et programmes neufs, le Groupe Lamotte travaille en étroite collaboration avec Courtoisie Urbaine pour organiser des réunions de concertation et s’inscrire dans une démarche d’habitat participatif. Présentation de nos opérations où la co-conception et la gestion des espaces communs sont de mise.

Sommaire :
L’habitat participatif et la consultation riveraine
Co-conception et balade urbaine à Nanterre
Préfiguration et « marche de la rivière » à Sarcelles
Un tiers-lieu pour les opérations à Bagneux et au Bouscat
La Chapelle-sur-Erdre : renouvellement urbain en mode participatif
Rabia Enckell : « Une sincérité dans les échanges et projets »

CP Habitat participatif et coopératif - Le Temps sur Mesure à Bagneux (92) - Le Beau Pavillon - Lamotte
Le Temps sur Mesure à Bagneux – Crédit photo : © ArtefactoryLab

L’intérêt de l’habitat participatif et de la consultation riveraine

Si l’habitat participatif est plus réglementé (par la loi Alur), la démarche de consultation des habitants repose sur les mêmes bases et leviers de réussite, en matière d’inclusion et de participation des riverains. Impliquer les futurs résidents et fédérer la communauté autour de valeurs partagées, tel est l’objectif poursuivi par Lamotte pour mener à bien les programmes en co-construction avec les acquéreurs et les habitants locaux.

Organisation de réunions publiques, mise en place d’ateliers thématiques, création d’espaces communs sont autant d’initiatives lancées pour adapter nos opérations d’aménagement urbain et de promotion immobilière aux envies et besoins des habitants, afin qu’ils puissent s’approprier durablement leur (futur) lieu de vie.

Co-conception et balade urbaine à Nanterre (92)

À Nanterre (Hauts-de-Seine), la ZAC des Groues est amenée à devenir un écoquartier et favoriser les rencontres au quotidien, par l’organisation d’ateliers sur les pratiques « écocitoyennes », la biodiversité, l’animation des espaces partagés et la tenue de promenades urbaines. Ces événements sont le fruit d’un partenariat collaboratif entre la Ville de Nanterre, Courtoisie Urbaine, les acquéreurs et le Groupe Lamotte.

Comme l’indique Rabia Enckell, fondatrice et dirigeante de Courtoisie Urbaine, « pendant plus de 4 ans, la sécurisation de l’acte de construire a été assurée par le Groupe Lamotte, avec l’accompagnement humain et technique assuré par nos soins. La Ville de Nanterre a elle apporté sa garantie financière pour le financement de la coopérative d’habitants. Les équipes Lamotte sont présentes avec nous sur l’ensemble des ateliers habitants et tout au long de la fabrique du projet. »

La création de la coopérative d’habitants, afin de porter, financer, et gérer les logements ainsi que les espaces communs au sein de La Forêt des Groues, participe à cette ambition environnementale et de co-conception, sous la forme d’une gouvernance partagée. « La Maison des projets » permet de se renseigner sur tous les aspects de l’écoquartier : la mixité de la programmation, la mobilité douce, et les espaces de convivialité et de télétravail.

Préfiguration et « marche de la rivière » à Sarcelles (95)

Dans le cadre de l’opération Le Cèdre Bleu à Sarcelles (Val-d’Oise), un comité de quartier se réunit régulièrement pour échanger sur les modalités du projet d’aménagement urbain. Ces réunions ouvertes au public sont l’occasion de présenter la programmation résidentielle et servicielle (résidence étudiante, la résidence services seniors, centre de santé, crèche, ferme urbaine), en sollicitant les riverains depuis le démarrage dans une démarche participative. La longère, en cours de réhabilitation, va accueillir « La Maison du Projet », un espace d’information pour les habitants intégrant une salle de danse et une salle dédiée aux ateliers d’agriculture urbaine.

« La marche de la rivière », organisée chaque année par la Ville de Sarcelles, permet par ailleurs de faire découvrir aux Sarcellois les espaces riches en biodiversité de ce nouvel écoquartier de 5 ha, à seulement 15 minutes de Paris.

CP Habitat participatif et coopératif - Le Cèdre Bleu à Sarcelles (95) - Lamotte
Le Cèdre Bleu à Sarcelles – Crédit photo : © Baumschlager Eberle

Un tiers-lieu pour co-construire les opérations à Bagneux (92) et au Bouscat (33)

À Bagneux (Hauts-de-Seine), Le Temps sur Mesure – dont la phase 1 (Le 31 Blanchard) est en cours de lancement – s’annonce comme un quartier où l’espace est un bien commun à partager.

Il s’agit d’un projet d’aménagement et de construction, co-conçu avec la Ville, qui s’accompagne d’un principe d’animation du site avant le démarrage des travaux. Un tiers-lieu pour vivre mieux a été créé à cet effet et accueille l’association « Les Simones ».

Cet espace est dédié à l’alimentation saine et locale ainsi qu’à la réduction des déchets. Une manière de préfigurer le quartier Blanchard / Croizat-Fortin et de favoriser les projets en lien avec l’économie sociale et solidaire, les mobilités douces, l’art dans la ville et la culture pour tous.

CP Habitat participatif et coopératif - Le Temps sur Mesure à Bagneux (92) - Le 31 Blanchard - Lamotte
Le 31 Blanchard – Le Temps sur Mesure à Bagneux, avec les paliers paysagers et partagés entre les deux bâtiments – Crédit photo : © Vincent Atelier

Au Bouscat (Gironde), où Lamotte a été désigné lauréat pour aménager l’Îlot Barrière du Médoc, le projet prévoit la réalisation de logements mixtes et d’espaces d’activités, dans une démarche de dialogue citoyen. Un tiers-lieu culturel et littéraire va ainsi être créé. Ce tiers-lieu, destiné à proposer des activités ouvertes à tous et des espaces de travail partagés, fonctionnera en relation étroite avec la librairie indépendante installée au sein du projet.

CP Habitat participatif et coopératif - Atopia au Bouscat (33) - Lamotte
Atopia au Bouscat – Crédit photo : © Jacques Boucheton Architectes

Le renouvellement urbain en mode participatif à La Chapelle-sur-Erdre

À La Chapelle-sur-Erdre, au nord de Nantes (Loire-Atlantique), Respirations consiste en le renouvellement urbain du quartier du Bois Fleuri, où le dialogue citoyen est au centre du programme.

La démarche d’implication habitante, là aussi portée par Courtoisie Urbaine, va se poursuivre jusqu’à la livraison des logements, des espaces de travail, et des commerces.

Dans le cadre de ce projet participatif, les riverains sont mobilisés à travers la tenue d’ateliers réguliers. Ces rendez-vous de concertation avec la Ville et les habitants permettent d’aborder des sujets clés comme l’organisation des futurs espaces publics ou encore la place du végétal.

Rabia Enckell (Courtoisie Urbaine) : « Une sincérité dans les échanges et la conduite des projets avec Lamotte »

Avec le Groupe Lamotte, « il y a de la récurrence » dans nos collaborations et notamment pour porter des projets en habitat participatif et coopératif, « sans renoncer aux ambitions de départ ». Ceci se confirme sur les territoires autour de Nantes, en Bretagne et en Ile-de-France. Ces projets nécessitent pourtant « un effort d’acculturation de la part des équipes et une ingénierie financière réinventée ».

Aux Groues (Nanterre), on s’est orienté vers « l’habitat participatif et coopératif parce que c’était la façon la plus pertinente pour répondre à un besoin de logements abordables. Un groupe d’habitants, tous Nanterriens, se sont agrégés autour de cette opportunité de rejoindre un nouvel écoquartier, qu’ils ne pensaient initialement pas pour eux. La démarche n’est pas subie, au contraire, elle valorise chacun dans son savoir-faire. Nous suivons tous le même cap : faire atterrir, dans le calendrier promis, le groupe d’habitants dans un immeuble bien construit pensé par eux et avec eux, autour de logiques de solidarité et de partage. » Le groupe de Nanterriens se prépare justement à y emménager début 2024.

CP Habitat participatif et coopératif - La Forêt des Groues à Nanterre (92) - Lamotte
Les Sous-Bois – La Forêt des Groues à Nanterre – Crédit photo : © Creaviz

À Sarcelles, s’est organisé un véritable « mouvement de consultation avec les associations, sur la renaturation, sur la biodiversité en ville et sur l’apport de services et de solidarité. » Pour Respirations, projet d’aménagement à La Chapelle-sur-Erdre, « une démarche de co-élaboration a été lancée pour savoir comment dessiner une placette sur l’espace public ou encore définir les cheminements », en ouvrant le dialogue et l’écoute auprès des habitants et riverains.

Chez Lamotte, « il y a une culture d’être partenaire des territoires. C’est dans leur ADN. Notre savoir-faire et ancrage opérationnel a rencontré cette culture. » Ensemble, nous sommes « dans une relation empathique avec les acquéreurs. On reconnait aux habitants une expertise afin d’améliorer le projet immobilier, d’exprimer des besoins et les ajuster. Ce que j’apprécie, c’est la transparence, la sincérité qui ne s’écrit pas et qui ne se décrète pas, dans le rapport avec les gens ». Nos interlocuteurs au sein de l’opérateur « croient comme nous dans le relationnel. C’est un vrai travail d’équipe » entre les habitants, Lamotte, les villes et Courtoisie Urbaine.

OUi à la fabrique ouverte de la ville !